Respect, humilité, dépassement de soi, entraide, esprit martial et familial, écoute et travail

Histoire du Jiu Jitsu Brésilien

Maeda,
diplomate japonais expert en jiu jitsu,
part en mission au Brésil dans le but d’ y fonder une colonie nipponne.
Rapidement, il rencontre et se lie d’ amitié avec un brésilien influent dans le milieu politique local,
du nom de Gastao Gracie à qui il propose d’ enseigner à ses fils, le jiu jitsu.
Les fils de Gastao Gracie en grandissant fondent leurs propres écoles basés sur 2 points :
Le premier point repose sur l’ enseignement qui’ ils ont reçus de Maeda
Le second point repose sur une série de combats auxquelles ils se sont livrés face à des pratiquants d’ autres disciplines dans le but de pouvoir dissocier les techniques efficaces des techniques plus limitées.
Par ces combats pluridisciplinaires auxquelles se sont livrés cette famille,
le jiu jitsu brésilien ne cessera de s’ enrichir et d’ évoluer.

 

QU’ APPORTE LA PRATIQUE DU JIU JITSU

Le jiu jitsu brésilien est à la fois une activité individuelle et collective.

La différence avec les sports collectifs est que vous affronter seul votre adversaire.
De ce fait, il faut compter sur ses propres moyens, les autres ne peuvent être tenus pour responsable en cas d’ echec, et à l’ inverse votre victoire vous appartient totalement.
De cette manière, l’ élève apprend ce que représente « la responsabilité individuelle ».

Cependant, le jjb est également une activité sociale et collective dans la mesure où vos progrès ne peuvent se réaliser sans l’ aide impérative de vos partenaires d’ entrainement.
En effet, quiconque se montrerait incapable de s’ intégrer dans un groupe aux aspirations communes de dépassement de soi, d’ entraide, de fraternité se retrouverait vite sans partenaires d’ entrainement,
Cet art martial de part cette dimension de partage qui se retrouve dans le combat et dans
l’ échange de techniques se doit d’ être une activité fraternel afin que chacun puisse y trouver son compte ( pratiquant loisir comme compétiteur )

Le jjb travaille également sur le plan émotionnel,
En effet, les échecs et les erreurs auxquels les pratiquants sont confrontés lors des combats en entrainement ou en compétition provoquent une grande réflexion qui est impérative pour continuer à avancer et progresser.

Le jjb forge un caractère vertueux dont les applications peuvent se retrouver dans la vie de tous les jours.
En effet, le peaufinage des techniques requiert beaucoup de temps et d’ efforts,
le jjb enseigne donc la persévérance.

Le jjb apporte de l’ humilité.
En effet, chaque nouveau pratiquant se retrouvant face à un adversaire plus expérimenté sera souvent vaincus sans difficulté.
Cependant, le nouveau pratiquant progressera rapidement ( le jjb fait progresser rapidement) si et seulement si il s’ attache à une pratique régulière et sérieuse de la discipline.
Nous retrouvons ici la morale du labeur.

Avec la pratique régulière et sérieuse, le pratiquant apprendra à percevoir les réelles qualités des autres combattants et cessera de les juger uniquement sur des éléments artificiels tel que
l’ apparence physique.
En effet, l’ archétype de l’ adversaire redoutable veut que celui-çi soit fort, puissant et pourquoi pas avec un visage intimidant.
Tout ceci n’ existe pas en jjb, car tout n’ est pas basé sur la force physique mais sur un savant mélange intelligence-force, on peut comparer le jjb à un combat d’ échec.
D’ ailleurs certains pratiquants à l’ allure très discrète peuvent être de véritables terreurs sur les tapis alors que des pratiquants d’ apparence très musclés peuvent ne poser aucun problème.

Par ce dernier expemple, le jjb montre toute sa richesse dans le sens où la seule force ne suffit pas pour être un bon pratiquant.
En effet, la stratégie est surement plus importante que la force lors d’ un combat de jjb.

Exemple type : un pratiquant plus léger confronté à un adversaire plus lourd et puissant ne peut se cantonner à user de sa force. Il va s’ épuiser et dans ce domaine il perdra à coup sur.
Il doit trouver d’ autres solutions qui pourraient être la vitesse et l’ agilité si il veut prendre le dessus.
La richesse du jjb tient en grande partie sur ce concept de stratégie,
Au cours du déroulement d’ un combat, à chaque problème posé par son partenaire,
il existe une ou plusieurs solutions.
Ce qui fait que le combat est autant intellectuel que physique.

En conclusion, tout comme d’ autres sport,
le jjb peut faire naitre un certain nombre de traits de caractère dont les bienfaits ne se limitent pas qu’ au domaine du combat, mais peuvent se retrouver dans la vie de tous les jours…

 

 

Pourquoi les pratiquants progressent vite ?
Pourquoi le jjb n’ est pas dangereux pour lintégritè physique des combattans.

Un pratiquant de jjb progresse très rapidement car il doit faire face à un partenaire usant de toute sa force , intelligence et savoir qui le contrarie dans le but de la vaincre.
Le nageur ne peut devenir un bon nageur si il ne plonge pas dans la piscine pour s’ entrainer,
Le pratiquant de jjb ne peut devenir fort si il ne se retrouve pas confronter à un adversaire déterminé à la battre mais tous les 2 ayant les mêmes techniques.

Comme le règlement impose ne pas faire usage de frappes ni de techniques, vicieuses,
Le combat peut se pratiquer de manière intense et soutenu et de façon bien plus répétitive que
d’ autres disciplines qui autorisent le travail de percussion ( les frappes au visage )
Par exemple, dans les sports de percussion, une pratique de combat appuyé sans protection impliquera fatalement des contusions sur le corps et le visage, et le prochain entrainement sera bridé par le risque d’ accroissement des contusions.
La grande force du jjb tient du fait que le combat se pratique sans frappes,
ce qui fait que les combattants peuvent combattre à pleine puissance sans risque de contusions liés aux frappes.
Le jjb se pratique en grande partie au sol donc les risques liés aux chutes sont plus ou moins écartés.
La recherche d’ une posture dominante est recherchée dans un premier temps, et ensuite une technique de soumission est tentée afin de contraindre l’ adversaire a abandonné le combat.
Si la technique est bien réalisée, l’ adversaire signifie son abandon en frappant le tatamis et le combat s’ arrête immédiatement.
Les adversaires se saluent à nouveau et combattent de nouveau jusqu’a la fin du temps réglementaire.
Le jjb n’ est pas dangereux pour l’ intégrité physique pour toutes les raisons évoquées çi-dessus, tout au contraire, c’ est un sport exigeant ou la patience est de rigueur.
En effet, le système de grade est le suivant : ceinture blanche, bleu, violette, marron , noire.
Il faut normalement compter plus d’ une dizaine d’ années pour être une ceinture noire.
D’ autre part, ce sport vous emmène irrémédiablement vers une recherche d’ une alimentation saine afin d’ être le plus performant possible à l’ entrainement,
Enfin pratiqué de manière régulière et sérieuse, de nombreuses personnes sont surprises par les changements corporels que ce sport provoque.
Imaginez vous par exemple 6 randoris ( combat ) de 6 minutes chacun durant un cours.
Je peux vous assurer que la sueur est la compagne de chaque pratiquant durant un entrainement.
Et pour finir, c’ est un art martial qui peut-être pratiqué par n’ importe qui,
que ce soit homme ou femme et qui ne nécessite pas un investissement considérable de la part du pratiquant, en effet seul le kimono suffit.

 

Suivez-nous sur